Actualité publiée sur le site
Janvier 2007

Christian Lajoux : les vœux musclés du Leem

Traditionnelle présentation des vœux du Leem le 10 janvier : exercice nettement plus sensible que d'habitude avec la finalisation de l'accord cadre entre le Leem et les pouvoirs publics. A cette actualité, se greffent les perspectives 2007 jugées à l'aune d'une campagne électorale dans laquelle les industriels du médicament comptent s'inviter en publiant un « Manifeste » censé faire entrer les enjeux de santé dans le débat politique.

         Bonne nouvelle sur le front de l'accord cadre : sous réserve de la signature des ministres concernés, le Leem et le Ceps sont tombés d'accord sur l'accès des médicaments avec une ASMR 4 au processus de dépôt et de garantie des prix. Le Leem en faisait une condition sine qua non pour qualifier la prorogation de l'accord cadre de « constructive ». Une réserve : la signature, « imminente » des ministres de la Santé et de l'Assurance maladie. Pour le Leem, cette extension consacre la valorisation et la reconnaissance de l'innovation : s'agit-il d'une compensation de l'accord passé directement entre l'Uncam et les pharmaciens sur l'augmentation de la pénétration des génériques (fixée à 75%), accord qui, de toute évidence, reste en travers de la gorge des industriels.

         Sur le fond, le président du Leem, Christian Lajoux, est tout de même loin d'avoir mis de l'eau dans son vin : dénonçant le « mépris des exigences de management, la brutalité et la surdité », Lajoux ne mâche pas ses mots pour stigmatiser « les vues court-termistes » des politiques qui persistent, dit-il, à considérer le médicament « comme une variable d'ajustement ». Dans un contexte économique « déprimé », l'annonce des mauvaises nouvelles de 2006 est donc « confirmée » et « la croissance restera proche de zéro pour le chiffre d'affaires ville-hôpital ». Cette récession ne sera pas sans effet sur les sites industriels prévient Lajoux. « L'emploi en CDI n'évolue plus, et les CDD sont en recul ». « La perte d'attractivité de la France est d'autant plus flagrante que les exemples montrant que la France n'est plus choisie se multiplient », exception faite de l'implantation d'une usine par GSK à Saint-Amand les Eaux. Cette perte d'attractivité serait-elle organisée ? Sans nul doute pour Lajoux qui n'hésite pas à dire que l'on laisse s'installer pour la deuxième année consécutive la récession du médicament.

         Commentant à son tour l'accord cadre, Bernard Lemoine, vice président délégué du Leem, a considéré avec une sémantique toute de circonstance que la garantie des prix de cinq ans accordée aux médicaments ASMR 1,2 et 3 n'avait  pas été entamée : il y a certes eu des baisses de prix, a-t-il reconnu, notamment dans le cadre de la lettre d'orientation sur la cohérence des prix, mais « jusqu'à présent, ces procédures ont respecté la garantie de cinq ans ». Reprise de Christian Lajoux qui durcissait le ton en fustigeant un système de « comptabilité boutiquière ». Au chapitre des inquiétudes, la montée en puissance de l'Uncam dans la fixation des prix ne fait assurément pas le bonheur du Leem qui préfère, et de loin, s'en tenir au partenariat avec le Ceps.

         Sur le front politique, le Leem s'invite donc dans la campagne en publiant un « Manifeste » pour faire entrer l'enjeu de santé dans le débat politique. Trois questions clés : 1) La santé est-elle une vraie priorité dans les choix politiques ? 2) L'économie de la santé doit-elle obtenir la reconnaissance de sa valeur et donc de son opportunité économique ? 3) Le médicament est-il le pivot du progrès thérapeutique ?

         Réponses dans les prochaines semaines...

Hervé Karleskind

* Le Leem vient de publier l'édition 2007 de son fascicule « Contacts, presse, médicament », un précieux vademecum qui recense toutes les coordonnées utiles des partenaires de l'industrie du médicament. Informations sur www.leem.org

Rechercher
Dans l'actualité
publiée sur le site