Actualité publiée sur le site
Novembre 2008

L'UDA scrute les mutations de la pharma

L'Union des Annonceurs organise le 26 novembre prochain un atelier sur l'influence du management des marques et des projets conduits dans la grande consommation sur le marketing pharmaceutique.

L'environnement grand public de la pharma n'est pas sans effet sur la dynamique interne du secteur. En particulier ce qui se passe du côté de la grande consommation où la communication sur les produits et les marques est en perpétuelle (r)évolution. « Le management des marques va de plus en plus être influencé par ce qui est observé dans les rangs de cette grande consommation », note à cet égard Gérard Bouquet, Vice-Président des Relations Politiques et Institutionnelles chez Pfizer France et administrateur de l'Union des Annonceurs (UDA) à la section Industrie du médicament. Pour autant, les mutations que connaît actuellement le marché du médicament vont-elle se nourrir de ce qui se passe dans les rangs de la communication grand public. « Dans le secteur du médicament, la marque est le véhicule de communication du prescripteur », poursuit le vice-président. Mais le prescripteur a aussi de plus en plus de mal à s'y retrouver sur un marché où les frontières se sont considérablement déplacées ces dernières années : du princeps pour généraliste ou spécialiste, à l'OTC en passant par les génériques, le tout à l'interface du patient - consommateur qui joue un rôle de plus en plus actif dans le débat relatif à la communication sur le médicament, il est de plus en plus difficile de retrouver le fil d'Ariane de la marque du produit initial.

Amplifier le bruit

Une raison qui fait dire à Gérard Bouquet que les « marques entreprise » vont progressivement prendre le pas ! Reste que la notoriété des entreprises du médicament, régulièrement remise en cause par divers groupes d'opinion, est encore relativement faible en comparaison de ce que peuvent connaître certaines sociétés du secteur de la grande consommation. Autant de facteurs qui ont progressivement conduit les industriels du médicament à s'investir dans le développement durable, à montrer qu'ils sont résolument ancrés dans le champ de la responsabilité sociale. « Face à des autorités qui progressivement sont en train de figer des stratégies de soins à travers une « protocolisation » de la  médecine, les entreprises du médicament vont devoir redéfinir leur marketing et leur communication », note encore Gérard Bouquet. Une redéfinition qui est d'autant plus nécessaire qu'au sein du système de santé des stratégies de prise en charge des malades, notamment chroniques, risquent à l'avenir de s'opposer sinon de s'affronter.

Autant de questions, ajoutées à d'autres, qui seront débattues au cours de l'Atelier de l'UDA qui se tiendra le 26 novembre prochain, au siège de l'Union (1). « C'est la première fois qu'un atelier est consacré à ces sujets dans une perspective qui correspond bien à notre tradition de procédures de benchmark », explique de son côté Pierre Ferrer, en charge à L'UDA de la section « industries du médicament ». Des sujets sur lesquels la section entend bien amplifier le bruit.

Jean-Jacques Cristofari

(1) UDA - 53 avenue Victor Hugo - 75116 Paris, rens. : 01 45 00 79 10

 

Le programme :

8h30

Accueil

9h00 

Enjeux et défis de la mutation des marchés pharmaceutiques : nouveaux besoins de performance

par Florence Bernard, Consultante en Ingénierie d'affaires santé & communications - accompagnement à la transformation des entreprises

9h30

L'avenir du circuit officinal français (OTC, médication familiale...) 

Impact sur les stratégies et professionnalismes du marketing pharmaceutique

par Christian Grenier, Président-directeur général de Népenthès, 1er Groupement national de pharmaciens

10h15

Appréhender l'évolution du profil du « consommateur »

Pour mieux réinventer le marketing de la santé, à l'aide de cas pratiques

par Nathalie Mandavit, Directrice marque et communication de GFK, études grande consommation

 

 

11h15

Développement durable et RSE dans une communication globale d'entreprise

Un avantage compétitif pour les marques/produits ?

par Pierre Simoncelli, Directeur des relations extérieures et du développement durable du groupe l'Oréal

12h00

Quelle évolution pour les métiers du marketing pharmaceutique ?

Vers des stratégies de marque alternatives et des fonctions marketing/communication plus transversales et globales

par Florence Bernard

12h30

 Discussion et conclusion

13h00

Fin de l'atelier, suivi d'un cocktail déjeunatoire

Rechercher
Dans l'actualité
publiée sur le site