Actualité publiée sur le site
Janvier 2014

Marisol Touraine présente son plan d'action pour 2014

La ministre de la Santé entend poursuivre la "transformation en profondeur de notre modèle social", en menant "une politique résolue d'économies" et en procédant à "la modernisation des politiques sociales elles-mêmes".

"Je n'ai qu'un objectif: consolider notre protection sociale en lui faisant relever les défis du XXIe siècle", a indiqué Marisol Touraine lors de la présentation de ses vœux à la presse le 21 janvier. La ministre est revenue sur les dispositifs d'allègement du coût du travail et la "maîtrise inégalée des dépenses" (3 milliards d'€ pour l'assurance-maladie en 2013, au moins 4 milliards supplémentaires d'ici fin 2014 et plus de 10 milliards sur la période 2015-2017), et ce, "sans aucun désengagement vis-à-vis des citoyens", a-t-elle insisté.

Maîtrise des prescriptions médicamenteuses

Dans le courant de l'année, seront présentées une "loi d'orientation et de programmation pour l'adaptation de la société au vieillissement" et, autour de l'été, "une loi santé qui permettra de déployer la stratégie nationale de santé". La ministre a brièvement dressé un premier bilan très positif du pacte territoire santé visant à lutter contre la désertification médicale. Les mesures - bourses de service public, praticien territorial de médecine générale, maisons de santé, mécanisme d'accès aux urgences en moins de trente minutes - "fonctionnent et bien au-delà de ce qui était attendu", a-t-elle estimé.
La loi santé a pour buts de "décloisonner les pratiques, de favoriser de nouvelles marges de manœuvre financière, d'améliorer la qualité des soins et de permettre un meilleur déploiement de la démocratie sanitaire". Elle portera sur "la médecine de parcours, le développement de la chirurgie ambulatoire, les nouvelles organisations du travail, les nouveaux modes de rémunération, la télémédecine, la maîtrise de la prescription de médicaments, le développement du générique..." Interrogée à l'issue de son discours sur la place accordée à l'industrie pharmaceutique, Marisol Touraine a rappelé la nécessité de "trouver un équilibre entre des exigences diverses". "Je ne peux pas faire porter par la Sécurité sociale une politique qui ne serait pas une politique d'ajustement du prix pour les médicaments", a-t-elle souligné.

Refonte du système de vigilance

En matière de démocratie sanitaire, la ministre a évoqué l'ouverture de droits collectifs et une réorganisation du dispositif de vigilance sanitaire et des agences "pour construire un système plus fiable, plus sûr et de meilleure qualité". "Je ferai des propositions qui s'appuieront sur les rapports de Jean-Yves Grall et des Prs Bégaud et Costagliola", a-t-elle confié en aparté.
Enfin, elle a annoncé la présentation "autour de l'été" d'un projet de loi sur la fin de vie "pour permettre à chacun de mieux mourir", et a, en guise de conclusion, exprimé son inquiétude sur les attaques portées au droit à l'interruption volontaire de grossesse, en Espagne comme en France.

Muriel Pulicani

 

Rechercher
Dans l'actualité
publiée sur le site