Actualité publiée sur le site
Avril 2014

Améliorer la couverture vaccinale en France

En ouverture de la Semaine européenne de la vaccination qui se tient jusqu'au 26 avril, Marisol Touraine s'est rendue au centre de vaccination Charles Bertheau à Paris pour réaffirmer l'importance de la vaccination et annoncer le lancement d'une campagne d'information et la parution du calendrier vaccinal 2014.

"Se vacciner, c'est se protéger et protéger l'ensemble de la population", a souligné la ministre des Affaires sociales et de la Santé lors d'une visite au centre de vaccination Charles Bertheau dans le 13e arrondissement de Paris, mardi 22 avril, à l'occasion du lancement de la 8e Semaine européenne de la vaccination. Elle a également insisté sur l'importance des rappels. "On s'aperçoit que les parents vaccinent assez facilement leurs enfants, mais ont tendance à être moins attentifs aux dates de rappel pour eux-mêmes et lorsque les enfants grandissent", a déploré Marisol Touraine. Ainsi, une campagne de communication sur ce thème sera lancée prochainement.
Pour faciliter l'accès à la vaccination, la ministre entend s'appuyer sur les médecins et les pharmaciens, et sur les outils que sont le carnet de santé et le dossier pharmaceutique, qui enregistre les achats de vaccins et peut donc fournir les dates de rappel.

Simplification du calendrier vaccinal

En outre, le calendrier vaccinal, qui vient d'être mis en ligne sur le site internet du ministère, a encore été simplifié. Il intègre entre autres des recommandations spécifiques pour les personnes immunodéprimées ou aspléniques, leur entourage et les professionnels de santé. Pour la coqueluche, il renforce la stratégie du cocooning pour les adultes en contact avec des bébés de moins de 6 mois et pour les professionnels de santé et de la petite enfance. Enfin, il réduit de trois à deux doses la vaccination contre les infections à papillomavirus humain chez les filles de 11 à 14 ans.
Interrogée sur les polémiques actuelles qui entourent le Gardasil (Merck & Co / Sanofi Pasteur MSD), Marisol Touraine a appelé "à un débat serein, apaisé. Ce qui doit nous guider, ce sont des études scientifiques rigoureuses". Si celles-ci "doivent être poursuivies", elles "montrent que l'on peut éviter le cancer du col de l'utérus", qui fait "1.000 morts par an chez les jeunes femmes en France", a indiqué la ministre. "Il faut informer, expliquer et être transparent", a-t-elle prôné.

"Si l'on a pu faire disparaître certaines maladies comme la variole, c'est grâce aux vaccins", a martelé Marisol Touraine. "Faire reculer les maladies toujours et encore doit être mot d'ordre permanent. C'est un combat d'aujourd'hui", a-t-elle conclu.

Muriel Pulicani
Rechercher
Dans l'actualité
publiée sur le site