Actualité publiée sur le site
Novembre 2016

L'Ariis change de président

Nouveau président, nouveaux statuts : l'Alliance pour la recherche et l'innovation des industries de santé veut élargir son périmètre et se donner une nouvelle dynamique, pour mieux répondre aux attentes des industriels.

Claude Bertrand (en photo à gauche) passe la main. Président de l'Ariis (Alliance pour la recherche et l'innovation des industries de santé) depuis fin 2011, le vice-président exécutif R&D d'Ipsen estime qu'il est temps de « redynamiser » l'alliance professionnelle par l'apport « de nouvelles idées et de nouvelles personnes ». Pour lui succéder, l'Ariis a officiellement désigné ce 25 novembre un président non issu de l'industrie pharmaceutique, Marc Bonneville (en photo à droite), vice-président en charge des Affaires médicales et scientifiques de l'Institut Mérieux (l'un des 44 membres industriels de l'Ariis, catégorie "représentants du diagnostic et des sciences de la vie"). Vétérinaire de formation, directeur de recherche CNRS-Inserm dans le domaine de l'immunologie, il est co-fondateur de la société Innate Pharma en 1999 et rejoint Mérieux en 2013. « Un bagage parfait pour conduire l'avenir de l'association », assure Claude Bertrand.

Repenser le positionnement

Pour les deux hommes, cet avenir passe par une réflexion nécessaire sur le positionnement d'Ariis et de ses actions par rapport aux autres acteurs et organisations professionnelles, et aux attentes des industriels. Cela devrait se traduire par l'identification d'enjeux transversaux (par exemple la santé numérique, la décentralisation du diagnostic ou encore le concept « One-Health » englobant la nutrition ou l'antibiorésistance).
« A partir de là, nous pourrons définir nos modalités d'action avec les acteurs académiques », précise Marc Bonneville, saluant au passage la « force de frappe » d'Aviesan, son "alter-ego" côté recherche publique. C'est d'ailleurs chez Aviesan que l'Ariis a recruté son futur secrétaire général. Marco Fiorini, actuellement secrétaire général du consortium de valorisation d'Aviesan, prendra ses nouvelles fonctions le 2 janvier prochain, en remplacement d'Isabelle Diaz, issue du Leem.

S'ouvrir à d'autres acteurs

En plus de son président, l'Ariis modifie également dès aujourd'hui ses statuts, en se rattachant à la Fédération française des industries de santé (Féfis). Elle se donne aussi la possibilité d'intégrer des acteurs industriels actifs en santé mais centrés sur d'autres domaines technologiques, comme Dassault Systems : un élargissement souhaité de longue date par Claude Bertrand.
Son successeur aura à cœur de poursuivre sa mission de facilitateur de partenariats - avec le public mais aussi avec le privé. La collaboration avec France Biotech pourra par exemple être renforcée. Enfin, l'association compte bien accroître sa visibilité à l'international, via une articulation avec des "think tanks" européens et américains.

Julie Wierzbicki

 

Rechercher
Dans l'actualité
publiée sur le site