Actualité publiée sur le site
Avril 2017

Brainstorming à Biovision

A Lyon, les workshops organisés lors du forum Biovision sont l'occasion de mettre autour de la table des experts et des représentants de diverses parties prenantes sur des thématiques présentant un intérêt particulier pour la communauté scientifique.

Le forum mondial des sciences du vivant Biovision, qui a pris ses quartiers à la Cité internationale de Lyon du 4 au 6 avril, s'articule cette année autour du concept "One Health, One Place". Pour sa 12e édition, les responsables de l'évènement ambitionnent qu'il soit davantage qu'un « facilitateur de rencontres » : les débats doivent désormais trouver une traduction dans la construction de projets. « Le format traditionnel des tables rondes, où les experts viennent s'exprimer et répondre à quelques questions, ne favorise pas vraiment les échanges, observe Didier Hoch, président de Biovision. Nous avons cherché à les structurer, en mettant les gens autour d'une table. »
Cette nouvelle proposition a déjà été testée sur la thématique du vaccin au cours des deux dernières éditions. Cette année, ce sont pas moins de six workshops, dont l'organisation a été confiée à des partenaires externes, qui remplacent la majorité des tables rondes habituelles. Au menu : la formation médicale, le digital, la santé animale, la métagénomique, les vaccins et la médecine de précision en oncologie.

L'IMI s'ouvre à la métagénomique

Parmi les partenaires invités par Biovision à co-organiser ces séances de réflexion, l'Initiative médicaments innovants se lançait pour la première fois dans ce type d'exercice, en partenariat avec Lyonbiopôle, sur le thème de la métagénomique, ou étude du microbiote intestinal. Alors que celui-ci devient de plus en plus à la mode dans les laboratoires de recherche et suscite un intérêt croissant des investisseurs, il n'a curieusement encore jamais fait l'objet d'un appel à projets de l'IMI.
« Pour nous, il s'agit d'un premier pas pour "tester" les sujets autour de cette thématique », indique Alessandra Paccamiccio, responsable communication et évènements de l'IMI. D'ordinaire, l'organisation procède plutôt par consultations. Mais elle a saisi l'opportunité offerte par Biovision d'expérimenter ce nouveau format. « 90 % de la connaissance sur le microbiome est encore à découvrir, relève Pierre Meulien, directeur exécutif de l'IMI. L'idée est de faire réfléchir ensemble sur cet enjeu fascinant des personnes venant d'horizons différents, travaillant sur l'animal comme sur l'homme, et sur différentes technologies. »

Une réflexion à prolonger

La réflexion a été guidée par des experts désignés par les organisateurs, tous des industriels, représentants de PME ou de grands groupes (parmi lesquels Lesaffre, bioMérieux, Boehringer Ingelheim). Plusieurs enjeux ont émergé, dont la nécessité de développer des standards pour le partage des données et la problématique de l'intégration et de l'analyse des "multi-omics" dans les bases de données. La synthèse de l'atelier sera présentée ce 6 avril lors de la conférence de clôture de Biovision.
« Ce n'est pas forcément en une seule séance de travail que l'on peut arriver à des solutions concrètes, reconnaît Didier Hoch. Certains thèmes seront repris par les parties prenantes lors de leurs propres réunions ». Pierre Meulien a d'ores et déjà annoncé qu'un nouveau workshop sera consacré au microbiome en octobre prochain, à l'occasion du Forum annuel des parties prenantes de l'IMI. Avant, peut-être, qu'il ne fasse l'objet d'un appel à projets en bonne et due forme.

Julie Wierzbicki

 

Rechercher
Dans l'actualité
publiée sur le site