Actualité publiée sur le site
Janvier 2006

Alzheimer : la valse hésitation du NICE

Le National Institute of Clinical Excellence (NICE) britannique vient de réviser ses recommandations préliminaires sur l’utilisation des médicaments destinés au traitement de la maladie d’Alzheimer, Aricept (donepezil), Ebixa® (mémantine), Exelon® (rivastigmine) et Reminyl® (galantamine). L’organisme prône maintenant que les trois inhibiteurs de l’acétylcholinestérase (donepezil, galantamine et ribastigmine) puissent être prescrits pour le traitement des formes modérément graves de la maladie. Il écarte en revanche la possibilité d’utiliser Ebixa®. Le Wall Street Journal Europe et PharmaTimes on line relèvent tous deux que ces nouvelles préconisations ont été assez bien accueillies tant par les laboratoires que par les associations de soutien aux malades. Les précédentes propositions du NICE avaient en effet jeté le trouble chez ces acteurs de la santé, lorsqu’en mars dernier, l’organisme avait souhaité recommander d’abandonner l’utilisation de ces médicaments pour le traitement des formes légères à modérées de la maladie. Leur rapport coût/efficacité avait alors été jugé défavorable, d’autant plus défavorable que leur impact sur les dépenses de santé avait été chiffré à 60 millions de livres en 2003-2004 et évalué à 70 millions. Face aux fortes réactions suscitées à l’époque, le NICE avait choisi de demander des données supplémentaires en juillet dernier et ce sont ses nouvelles préconisations qui sont publiées aujourd’hui. Il ne s’agit toutefois pas encore de sa décision définitive, les recommandations étant ouvertes à consultation jusqu’au 13 février pour une décision finale prévue en avril.

Anne-Lise Berthier
Sources : Communiqué NICE, Wall Street Journal Europe, PharmaTimes on line
Rechercher
Dans l'actualité
publiée sur le site