Archives
17 janvier 2008

Anticorps anti GM-CSF contre l'arthrite rhumatoïde

Quelques semaines après avoir signé un accord de partenariat majeur qui fait dorénavant du suisse Novartis son partenaire exclusif pour le développement d'anticorps thérapeutiques (voir BioPharmaceutiques n°45), l'allemand Morphosys s'apprête à progresser vers la clinique avec une molécule de son propre portefeuiille, l'anticorps MOR103.

Nouvelle cible. Cet anticorps monoclonal humain propose une approche nouvelle pour le traitement de l'arthrite rhumatoïde. En effet, contrairement aux principaux traitements disponibles actuellement, MOR103 n'est pas dirigé contre le TNF-alpha (Tumor necrosis factor alpha), mais contre une autre cytokine impliquée dans le processus inflammatoire, le facteur de croissance des granulocytes et des macrophages, le GM-CSF (Granulocyte macrophage-colony stimulating factor). Développé avec la plateforme HUCAL® de la société, l'anticorps MOR103 a déjà montré son efficacité dans deux modèles animaux de la maladie. Après le dépôt en décembre dernier d'une demande d'autorisation aux Pays-Bas, les essais cliniques de phase I devraient y débuter au premier trimestre. Cette étude, à dose unique ascendante et en double aveugle, impliquera une cinquantaine de patients et évaluera la tolérance et les effets secondaires ainsi que la pharmacocinétique des doses ascendantes de l'anticorps.

Au-delà de l'arthrite rhumatoïde. Par la suite, Morphosys prévoit de poursuivre le développement de l'anticorps MOR103 seul, au moins jusqu'à la fin de la phase II et de la preuve du concept chez l'homme, stade auquel la société décidera de l'opportunité d'un partenariat. Mais manifestement, la société croit au potentiel anti-inflammatoire de cet anti-GM-CSF dont les indications seraient susceptibles de s'élargir à d'autres pathologies inflammatoires telles que sclérose en plaques, asthme, BPCO ou psoriasis. Enfin, il est à noter que l'essai lancé par Morphosys constituera la première étude clinique d'un anticorps dirigé contre le GM-CSF. En effet, si Medimmune et AstraZeneca viennent eux aussi d'initier fin novembre en Allemagne une nouvelle étude de phase I pour un nouveau traitement de la polyarthrite rhumatoïde, l'anticorps concerné, CAM-3001, cible quant à lui une des sous-unités du récepteur du GM-CSF.