Archives
08 janvier 2009

Nouvelle vague de rachats ?

Consolidation et acquisitions semblent à nouveau dans l'air du temps en ce début d'année hésitant, où se succèdent annonces d'avis de mauvais temps et de plans de relance du secteur bancaire et financier. Dans le monde des vaccins, l'heure est plutôt à une poursuite de la consolidation et à l'élargissement des plateformes technologiques. Après le rachat cet été du britannique Acambis par Sanofi-Aventis, c'est une autre « biotech européenne qui monte », la néerlandaise Crucell qui pourrait passer dans le giron d'une big pharma, en l'occurrence l'américain Wyeth. Alors que des discussions préliminaires sont en cours entre les deux sociétés, un troisième acteur européen prometteur, l'autrichien Intercell, s'avère aussi un candidat intéressant, notamment au lendemain de l'obtention d'un avis favorable pour la commercialisation dans l'UE d'Ixaro®, son vaccin contre l'encéphalite japonaise.

Plus largement, les incertitudes financières pourraient aussi aiguiser bien des appétits, notamment en Allemagne. Deux cibles potentielles sont d'ores et déjà identifiées outre-Rhin. Sygnis Pharma, spécialiste du développement de traitements pour les pathologies du système nerveux central, est ainsi sous le coup d'une offre de rachat par un de ses principaux actionnaires, la société de conseil et d'investissement en sciences de la vie et santé, dievini Hopp BioTech holding GmbH & co tandis que Ratiopharm, spécialiste du générique actif dans le domaine des biosimilaires, est maintenant en vente après le décès de son propriétaire, Adolf Merckle, fondateur du conglomérat du même nom, acculé au suicide par les pertes occasionnées par la tornade qui secoue la planète boursière...

Anne-Lise Berthier