Archives
08 janvier 2009

Sanofi-Aventis : retour aux premières amours ?

Antibiotiques et vaccins, ces deux valeurs « sûres » qui ont contribué à faire les beaux jours de l'ancien Aventis reviendraient-ils au premier rang des préoccupations de Sanofi-Aventis ? Quelques semaines après l'annonce de son partenariat avec l'ONG Global Alliance for TB Drug Development (TB Alliance) pour la lutte contre les souches de Mycobacterium tuberculosis, le groupe pharmaceutique vient de conclure un accord de collaboration et de licence avec le danois Novozymes pour le développement et la commercialisation d'un nouvel antibiotique, la plectasine NZ2114 (voir BioPharmaceutiques n°81). Derrière ce nom de code, figure un peptide antimicrobien (ou défensine) isolé en 2005 à partir du champignon saprophyte Pseudoplectania nigrella. Les travaux réalisés alors par Novozymes, Novo Nordisk et le Statens Serum Institute de Copenhague avaient mis en évidence une activité in vitro du peptide contre des souches de Streptococcus pneumoniae, y compris des souches résistantes. L'accord intervenu entre les deux sociétés confère aujourd'hui à Sanofi-Aventis une licence mondiale exclusive pour le développement, l'enregistrement et la commercialisation de ce candidat antibiotique. Celui-ci sera développé par le groupe français pour des indications au traitement d'infections graves causées par des bactéries de type Streptococcus ou Staphylococcus. Sont plus spécifiquement visées ici les pneumonies, les septicémies et les infections compliquées de la peau et des tissus mous. Alors qu'il s'agit du premier candidat médicament pour lequel Novozymes cède une licence, les deux partenaires travailleront de concert pour le développement d'un procédé de fabrication du peptide à l'échelle industrielle sur la base des technologies du groupe danois (1).

Enfin, autre progrès intervenu fin 2008 pour Sanofi-Aventis, l'obtention d'un avis favorable en Europe pour la commercialisation de son nouveau vaccin antigrippe Intanza®/IDflu® administré avec un nouveau système de micro-injection intradermique. Le groupe souligne qu'il s'agit du premier vaccin intradermique contre la grippe recommandé dans l'UE.

(1) Novozymes est né en 2000 de la séparation du groupe Novo en deux entités, Novo Nordisk pour les activités pharmaceutiques et Novozymes pour les activités de production d'enzymes.