Archives
08 janvier 2009

Galapagos crescendo

Chez Galapagos, 2009 débute comme s'était achevé le millésime précédent... sur les chapeaux de roue et avec GSK. Fin décembre, la biotech belge a élargi pour la deuxième fois son accord avec le groupe britannique pour l'identification et le développement de candidats médicaments pour le traitement de l'ostéoarthrite, ajoutant deux nouvelles cibles à leur programme de travail. Une extension synonyme par ailleurs d'une augmentation des financements prévus dans leur accord initial de 2006, déjà modifié une première fois à l'été 2007 (voir Tableau Accords 1 et 2 ). D'un montant pouvant atteindre jusqu'à 130 millions d'euros, les financements octroyés à Galapagos pourront dorénavant s'élever jusqu'à 188 millions d'euros. Dans la foulée de cette extension, c'est maintenant la validation d'un premier candidat pré-clinique qui vient d'être annoncée cette semaine et la molécule en question pourrait maintenant entrer en phase clinique dans les 12 mois à venir. « Dans le cadre de notre accord avec GSK sur l'ostéoarthrite, nous sommes passés de la cible au candidat pré-clinique en moins de deux ans et demi pour le programme « lead » et le développement d'autres composés progresse. Aussi, avec ce portefeuille large, notre partenariat est-il en bonne position pour fournir à GSK des candidats médicaments pour un traitement de fond de la maladie », se félicite le pdg de Galapagos, Onno van de Stolpe. Ces deux résultats génèrent également de deux nouveaux paiements d'étape, un premier de deux millions et un autre de 7,6 millions, ce qui porte ainsi à 25,5 millions d'euros les fonds déjà reçus de GSK dans le cadre de ce partenariat.Enfin, un autre candidat, le G100192, vient d'être sélectionné par Galapagos en vue de son développement pré-clinique pour le traitement de la cachexie. Il s'agit d'une molécule issue de son programme sur les modulateurs sélectifs des récepteurs des androgènes (programme SARM pour Selective Androgen Receptor Modulateur). L'objectif ici est de mettre au point un produit pour une prise quotidienne unique par voie orale, avec, pour première indication, la cachexie. Son développement pourrait également être envisagé dans une deuxième indication, l'ostéoporose. Outre les deux molécules pré-citées, Galapagos dispose par ailleurs de deux autres candidats pré-cliniques, l'un destiné au traitement de l'arthrite rhumatoïde et l'autre contre les métastates osseuses