Archives
15 janvier 2009

Galapagos signe avec Merck&Co

Galapagos, spécialiste des pathologies ostéo-articulaires, va se lancer pour la première fois sur le marché très concurrentiel du diabète et de l'obésité. Pour l'accompagner dans ses premiers pas, la société bénéficiera de l'appui d'un partenaire de choix, Merck&Co. Le laboratoire américain s'est en effet laissé séduire par les technologies de Galapagos pour la découverte de cibles originales. Cette nouvelle alliance vient compléter le portefeuille de partenaires pharmas de la société belge, « probablement [...] le plus impressionnant de la biotech mondiale », aux dires de ses dirigeants. Ces différents partenariats, avec Janssen Pharmaceutica, Lilly ou encore GlaxoSmithKline lui ont déjà rapporté 58 millions d'euros, le total des paiements d'étapes potentiels dépassant 1,9 milliard d'euros. Dans le cadre de son nouveau partenariat, Galapagos percevra un paiement initial de 1,5 million d'euros, des paiements d'étapes réglementaires et de développement qui pourront excéder les 170 millions d'euros, et des paiements d'étapes liées aux ventes ainsi que des redevances (jusqu'à deux chiffres) pour tout produit commercialisé résultant de cette collaboration.

Développer une stratégie thérapeutique inédite. Cet accord intervient très en amont, au stade de la découvert de nouvelles cibles dans l'obésité ou le diabète : étape dont Galapagos aura naturellement la charge, grâce à sa plate-forme propriétaire SilenceSelect® (utilisant de petites molécules d'ARN en épingle à cheveux ou shRNA). Certaines de ces cibles seront sélectionnées par un comité de coordination commun. La société belge assurera également les opérations de drug discovery et de développement préclinique de petites molécules dirigées contre les cibles retenues, en s'appuyant sur l'expertise de son partenaire sur les pathologies concernées. Le profil d'action de ces futurs candidats-médicaments est d'ores et déjà esquissé. Ceux-ci devront accroître la production d'insuline et réduire celle du glucose tout réduisant le stockage des graisses corporelles. Ils devront également pouvoir être administrés par voie orale. Merck&Co dispose d'une option de licence exclusive sur chaque médicament candidat : le laboratoire sera alors responsable du développement et de la commercialisation des molécules qu'il aura choisies. Galapagos aura la possibilité de développer et de commercialiser certains composés pour lesquels Merck n'aura pas exercé son option.

Cette alliance, fondée sur le principe du partage des risques, démontre également la capacité de Galapagos d'étendre ses activités dans de nouvelles aires thérapeutiques. C'est seulement la deuxième fois que la société s'aventure en dehors de son champ d'expertise traditionnel des maladies osseuses et articulaires, après l'accord conclu avec GlaxoSmithKline fin 2007 dans les maladies infectieuses (voir BioPharmaceutiques n°46). Un champ d'expertise qui vient, par ailleurs, de générer de nouveaux paiements d'étape d'un montant total de 3,75 millions d'euros dans le cadre de l'accord de partenariat intervenu en octobre 2007 avec Janssen Pharmaceutica pour l'identification de nouveaux candidats pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde (voir BioPharmaceutiques n°39 et Tableau Accords).