Archives
22 janvier 2009

Résultats encourageants d'un vaccin oral contre la shigellose

Des chercheurs de l'Institut Pasteur et de l'Inserm (Paris) ont mis au point un vaccin vivant atténué contre l'infection par le sérotype 1 de Shigella dysenteriae, responsable de la forme la plus grave de shigellose ou dysenterie bacillaire. Les résultats d'une étude clinique de phase II, conduite par l'Institut Pasteur, viennent d'être publiés dans la revue Vaccine (1).

C'est la première fois que l'Institut Pasteur mène un programme d'essai clinique vaccinal, grâce à un financement important versé par la Direction générale de l'armement (DGA) du ministère français de la Défense pour la mise au point de plusieurs vaccins contre des pathogènes infectieux, parmi lesquels l'anthrax et la bactérie Shigella. Cette première étude de phase II randomisée, en double-aveugle contre placebo, réalisée en 2006 et en 2007, visait à évaluer l'immunogénicité par rapport au placebo de la souche vaccinale SC599, résultant de la délétion de plusieurs gènes impliqués dans la virulence de la bactérie. Les lots cliniques ont été produits par la société belge Henogen, avec laquelle l'institut collabore régulièrement. 111 volontaires sains adultes ont été recrutés dans deux centres cliniques, l'un à Paris, l'autre à Londres. Les sujets ont ingéré une seule dose de vaccin (deux dosages testés) ou de placebo. Environ 40 % des volontaires traités par SC599 ont répondu au vaccin en produisant des cellules sécrétrices d'anticorps, la différence d'immunogénicité n'étant pas statistiquement significative entre les deux dosages testés.

A terme, le vaccin est destiné en priorité aux enfants vivant dans des zones où la maladie est endémique, ou dans des zones à risque comme les camps de réfugiés. Des essais pédiatriques auront lieu sur le terrain, dans le cadre d'un programme de phase III qui devra être pris en charge par un partenaire industriel. L'institut a déjà commencé à démarcher les laboratoires susceptibles de poursuivre le développement. Une nouvelle formulation du vaccin, lyophilisée et adaptée à un usage pédiatrique, devra d'ici là être mise au point.

Mais avant cette étape, un deuxième essai de phase II chez des volontaires sains adultes est prévu en 2010, avec une première administration vaccinale suivie d'un rappel après plusieurs semaines, pour renforcer la mémoire immunitaire et augmenter à au moins 70 % le nombre de sujets répondant au vaccin. Pour mener à bien cet essai, l'Institut Pasteur recherche activement des financements : le budget accordé par la DGA pour le développement de ce vaccin contre la shigellose est aujourd'hui épuisé.

(1) Safety and immunogenicity of SC599, an oral live attenuated Shigella dysenteriae type-1 vaccine in healthy volunteers: Results of a Phase 2, randomized, double-blind placebo-controlled trial. O. Launay et al. (2009) Vaccine 2009, Epub ahead of print