Archives
18 janvier 2007

Novartis accorde les droits exclusifs à Fovea Pharmaceuticals pour le développement d'une protéine

Contrairement au schéma classique, c'est une société biotech, Fovea Pharmaceuticals, qui obtient d'un groupe pharmaceutique, Novartis, les droits mondiaux exclusifs sur un produit. Il s'agit en l'occurrence d'une protéine, le RdCVF, facteur impliqué dans la survie des photorécepteurs rétiniens. Cette protéine a été identifiée en France, en 2004, par une équipe de l'Inserm dirigée par le Pr José Sahel, dans le cadre de recherches menées en collaboration avec Novartis Ophtalmics et les Instituts Novartis pour la recherche biomédicale ; Novartis avait déposé un brevet sur cette protéine en 2005. C'est cette même équipe de chercheurs de l'Inserm qui a été à l'origine de la création de Fovea Pharmaceuticals, ce qui a constitué un argument de poids pour convaincre Novartis de laisser la société française mener le développement de ce produit. Le montant de la transaction financière n'a pas été communiqué. Fovea conduira et financera le développement du produit jusqu'à sa commercialisation et en détiendra les droits commerciaux mondiaux.La société mène actuellement le développement du RdCVF pour le traitement des maladies dégénératives de la rétine, mais si au cours des études une indication plus large venait à être démontrée, l'accord conclu avec Novartis prévoit que le groupe ait un droit de rappel du produit, avec des compensations financières qualifiées d'« intéressantes » par le directeur général de Fovéa. Le RdCVF est actuellement en phase préclinique de développement dans le traitement de la rétinite pigmentaire. Cette affection, reconnue comme maladie orpheline, touche 1,5 million de personnes à travers le monde, ce qui représente un marché conséquent. Les essais cliniques devraient débuter dans un an, à Paris (hôpital des Quinze-Vingts).