Archives
25 janvier 2007

Pari bientôt gagné pour NicOx

NicOx revient de loin. On ne donnait pas cher de l'avenir de la société il y a quatre ans, quand, à la suite des problèmes rencontrés sur les essais cliniques de l'AZD3582 développé en partenariat avec AstraZeneca, l'action avait plongé sous la barre des deux euros en mars 2003. Qui aurait imaginé qu'aujourd'hui la société se permettrait de lancer une augmentation de capital de 130 millions d'euros ?

Cinq jours pour souscrire. Cette nouvelle offre succède à une série de levées de fonds intervenues à un rythme soutenu. La dernière datant de moins d'un an a déjà permis de lever 45 millions. Cette fois, contrairement aux opérations précédentes où les nouvelles actions étaient réservées à des investisseurs spécialisés, l'offre sera ouverte au public en France uniquement. Un droit préférentiel de souscription sera accordé aux actionnaires de NicOx. La société communiquera le 29 janvier le nombre d'actions nouvelles qui seront émises ainsi que leur prix. La période de souscription sera ouverte le lendemain et s'étendra jusqu'au 5 février inclus.

Sur la route des Etats-Unis. Ces nouveaux fonds permettront à la société d'initier de nouvelles études cliniques au cours du 1er semestre 2007 : deux études cliniques de phase II pour le NCX 4016 (dérivé de l'aspirine) dans le diabète de type 2, et surtout deux nouvelles études cliniques pivots de phase III pour son produit le plus avancé, le naproxcinod (premier produit d'une nouvelle classe d'agents anti-inflammatoires, donneurs d'oxyde nitrique inhibiteur des COX) dans le traitement de l'arthrose. La recherche d'un partenaire pour la commercialisation aux Etats-Unis semble d'ores et déjà à l'ordre du jour. Les contacts déjà en cours avec la FDA sont d'ores et déjà positifs, puisque l'agence a indiqué en novembre dernier qu'une étude clinique sur les effets cardiovasculaires du naproxcinod ne serait pas nécessaire pour la soumission de la demande d'AMM.