Archives
27 janvier 2011

Boehringer Ingelheim étend son réseau de bioproduction

Déjà partenaires, Boehringer Ingelheim et Amgen ont franchi le 18 janvier une nouvelle étape. Le laboratoire allemand a repris l'usine californienne de bioproduction de la biotech américaine.

Boehringer Ingelheim, producteur à façon pour le compte de son partenaire Amgen depuis plus de dix ans, lui rachète aujourd'hui ses actifs de développement et de production situés à Fremont (Californie). L'accord inclut les 360 employés de l'unité, les laboratoires et le bâtiment de bioproduction qui s'étend sur 9300 m². Le montant de la transaction, qui sera finalisée au mois de mars, n'est pas communiqué. « L'expertise technologique du site de Fremont va nous permettre de renforcer notre activité de production à façon, notamment pour les composés biologiques », indique Dr. Wolfram Carius, à la tête des ressources humaines et des opérations de Boehringer Ingelheim. Cette activité de façonnage biopharmaceutique a déjà enregistré des ventes de 533 millions d'euros en 2009 (données 2010 non disponibles), selon le laboratoire. Grâce à cette opération de croissance externe, le groupe allemand intègre la zone biotechnologique de la baie de San Francisco, où il espère trouver de nouveaux clients dans le secteur des biotechnologies. Cette unité complètera son réseau de production dédié aux tiers qui s'étend aujourd'hui de Biberach en Allemagne à St. Joseph dans le Missouri (Etats-Unis ; vaccins vétérinaires) en passant par Vienne en Autriche. La société de biotechnologies Amgen ne fait quant à elle pas ses adieux à la baie de San Francisco puisqu'elle y conserve un centre de recherche.

Un contrat de production avec Amgen

L'unité de Fremont était entrée dans le giron d'Amgen en 2006 lors du rachat d'Abgenix. Le site produit exclusivement le Vectibix (panitumumab), un anticorps monoclonal pour le traitement de cancer colorectal métastatique, à destination du marché mondial. La cession du site comprend un accord selon lequel Boehringer Ingelheim produira le Vectibix pour le compte d'Amgen. Les termes de l'accord n'ont pas été détaillés. Par ailleurs, le groupe confie être « en cours d'évaluation de la meilleure utilisation du site afin d'optimiser les capacités de production biologique au niveau mondial ». Précisant que « le site se développera au-delà de la fabrication de Vectibix ».

Juliette Badina