Archives
31 janvier 2007

Preuve du concept et partenariat binational au menu de l'ANR en 2007

L'Agence nationale de la recherche (ANR) amorce-t-elle un nouveau virage ? En proposant de financer des essais cliniques de phase précoce, elle s'engage en effet dans un domaine assez éloigné de son expertise habituelle. L'ANR explore aussi une nouvelle forme d'ouverture à l'international. Après sa participation à deux programmes de recherche transnationaux (ERA-Net) en 2006, le département Biologie et Santé de l'agence expérimente le partenariat bilatéral avec le Royaume-Uni.

Financement de la preuve du concept. L'ANR continue à manifester une attention prononcée pour les biotechnologies, notamment au travers de deux programmes reconduits pour la 3e fois en 2007. Le premier, intitulé "Émergence et maturation des projets de biotechnologies et de technologies pour la santé" est réservé aux laboratoires académiques, tandis que le second, "Recherche et innovation en biotechnologies" ou RIB est obligatoirement piloté par une entreprise (1). Nouveauté cette année dans ce programme, deux ou trois projets d'essais cliniques de phase précoce pourront être financés. Ces essais, présentés par un organisme de recherche ou une société, devront viser à établir la preuve du concept chez l'homme pour des bio-médicaments innovants. L'ANR insiste sur le fait que "la capacité du promoteur à réaliser l'essai clinique et à prendre en charge la responsabilité légale sera un point particulièrement important de l'évaluation". L'appel à projets encourage d'ailleurs fortement la collaboration avec des centres d'investigation clinique (CIC).

Nouveaux programmes en recherche et technologie. Deux nouveaux programmes proposés cette année par l'ANR peuvent aussi intéresser les professionnels du médicament. Les entrepreneurs et industriels sont invités à participer au premier de ces nouveaux programmes, consacré aux thématiques de la longévité et du vieillissement (2). L'autre programme concerne le financement des "plates-formes technologiques du vivant". Ces plateaux techniques apportent un savoir-faire technologique indispensable au bon déroulement de la R&D, par exemple le séquençage à haut-débit, l'imagerie ou les modèles animaux. La question de ce qui pourra être éligible à un financement est encore à l'étude, mais l'ANR ne versera pas de subvention à des plates-formes cofinancées par des entreprises et réservera ses fonds aux plates-formes purement académiques. En revanche celles-ci constituent des ressources utiles de prestation de services pour des jeunes sociétés.

Bio-systémique franco-britannique. Une autre originalité pour 2007 se retrouve dans le programme "Biologie systémique", qui associe "ceux qui font les modèles et ceux qui les expérimentent" selon la définition de Patrick Chaussepied, coordinateur du département Biologie et Santé de l'ANR. Franco-français l'an passé, le programme sera cette année franco-britannique : seront éligibles les projets menés avec au moins un partenaire britannique et un français (ce dernier pouvant être une entreprise). L'ANR et l'un des deux organismes de financement de la recherché britannique en biosciences, le Biotechnology and Biological Sciences Research Council (BBSRC) participeront à parts égales au fonds de départ. L'idée est d'encourager les scientifiques français à chercher des contacts et des partenaires au Royaume-Uni, où il existe déjà quatre instituts de recherche dédiés à la biologie systémique. "Il y aura beaucoup à tirer de cette recherche dans les années qui viennent", estime Patrick Chaussepied. L'appel à projets sera lancé dans la semaine du 12 février ; les candidats auront alors deux mois pour déposer leur dossier des deux côtés de la Manche.

(1) La date de limite de dépôt des dossiers de candidature a été fixée entre le 8 février et le 13 mars. Texte de l'appel à projets disponible sur le site de l'ANR : http://www.agence-nationale-recherche.fr/documents/aap/2007/aap-rib-2007.pdf

(2) Le lancement de l'appel à projets est prévu pour la semaine du 19 février.