Archives
31 janvier 2007

La biopharmacie tire Lonza vers le haut

Réorientation réussie pour Lonza. Le groupe suisse, qui avait affiché sa volonté de recentrer son activité sur les sciences de la vie, a présenté des revenus nets pour 2006 en hausse de 18,1 % à 222 millions de francs suisses (environ 137 millions d'euros). Les ventes ont atteint 2,914 milliard de francs suisses (environ 1,8 milliard d'euros), en hausse de 15,6 %, une croissance partiellement due à la hausse du prix des matières premières. Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts s'élève à 344 millions de francs suisses (212 millions d'euros, +15,8 %). Ces bons chiffres résultent principalement de l'amélioration continue de la performance des activités biopharmaceutiques du groupe.

Investissements croissants dans la biopharmacie. Les ventes de la branche synthèse exclusive et biopharmacie ont bondi de 33,6 % à 1,073 milliards de francs suisses, dont 468 millions proviennent du seul secteur biopharmaceutique (contre 358 millions en 2005). Le groupe estime que les sciences de la vie représenteront 90 % de ses ventes en 2007, notamment grâce à ses investissements récents et à venir dans ce secteur. Le rachat de l'usine espagnole de Genentech (voir BioPharmaceutiques n°1) a permis à Lonza de se doter immédiatement d'une nouvelle unité de bioproduction de taille moyenne. L'acquisition annoncée en octobre 2006 des unités de recherche biotechnologique et biopharmacie microbienne du groupe américain Cambrex devrait également renforcer la présence de Lonza sur un marché en pleine croissance. La finalisation de cette acquisition est attendue dans le courant du 1er trimestre 2007.

Bonne tenue de l'activité chimie. La division chimie du groupe représentait en 2006 des ventes équivalentes à celles de la division biopharma avec 1,075 milliard de francs suisses (663 millions d'euros), en hausse de 10,5 %. Après la construction d'une unité de bioproduction en Asie (voir BioPharmaceutiques n °4), Lonza vient d'annoncer l'installation d'un centre de production de composés chimiques en Chine, à Nanjing. La production de produits chimiques pour des applications microbiennes devrait débuter au second semestre 2008.

Poursuite des investissements. À l'exclusion des acquisitions dans le domaine de la biopharmacie, les dépenses d'investissement se sont élevées en 2006 à 371 millions de francs suisses (229 millions d'euros) contre 272 l'année précédente. Lonza prévoit de poursuivre des investissements importants au cours des prochaines années, dans une fourchette annuelle globale de 350 et 500 millions de francs suisses (216 à 308 millions d'euros). Pour ce qui est de la perspective des ventes, le groupe table sur une croissance plus modeste en 2007, de l'ordre de 8 à 12 %.