Archives
04 mars 2015

 La recherche translationnelle à l'honneur à Evry

L'ouverture sur le campus de Genopole d'un centre de recherche entièrement dédié à la recherche translationnelle renforce encore un peu plus le potentiel d'attractivité du biocluster francilien vis-à-vis des scientifiques et des industriels.

Le Centre de recherche clinique et translationnelle (CRCT) sud-francilien a été inauguré le 3 mars à Evry, au cœur du vaste campus de Genopole. « C'est le premier centre français exclusivement consacré à la recherche translationnelle, dont la responsabilité est de permettre aux malades d'accéder aux résultats des autres types de recherche, fondamentale, appliquée ou clinique », s'enthousiasme Pierre Tambourin, président du CRCT et directeur général de Genopole.
Le bâtiment de quatre niveaux (dont seul le rez-de-chaussée de 2 000 m² est pour l'instant aménagé) a une vocation « d'hôtel à projets ». Des équipes académiques (accueillies gratuitement) et des entreprises (contre paiement) pourront bénéficier, pour une durée limitée, de laboratoires de chimie, de biologie, de bureaux et de salles de réunion, d'un accès à des plates-formes technologiques de pointe, ainsi qu'à des laboratoires de confinement. Quatre laboratoires P2 occupent ainsi le rez-de-chaussée, où seront réalisés notamment des manipulations de cellules.

Un environnement unique d'expertises

Les thérapies cellulaires et géniques seront en effet les principaux axes d'activité du CRCT. « Ces thérapeutiques innovantes nécessiteront des approches inédites, explique Pierre Tambourin. Ces nouveaux protocoles seront, je l'espère, développés dans ces locaux. » Seul un parking sépare le CRCT du centre de production de thérapie génique Généthon Bioprod, inauguré en septembre 2013, le jour même de la pose officielle de la première pierre du nouveau centre de recherche. De l'autre côté de la nationale 7, le Centre hospitalier sud-francilien (CHSF) ouvrira à ses équipes sa plate-forme de recherche clinique.
Les chercheurs de l'institut des cellules souches, I-Stem, l'un des « bras armés » de l'AFM-Téléthon, seront les premiers à investir les laboratoires du CRCT. Ils seront les seuls à y résider de façon permanente. « Un appel à projets sera lancé avant l'été pour sélectionner d'autres équipes », annonce Pierre Tambourin. « Nous espérons aussi attirer des équipes et des entreprises internationales », ajoute Natacha Vitrat, chef du projet CRCT. Les aménagements des laboratoires ont été conçus pour être flexibles et s'adapter aux besoins de leurs futurs occupants.

Une synergie durable

La construction du bâtiment a nécessité un investissement de 16,5 millions d'euros, dont 10 M€ de la région Ile-de-France, 5 M€ du Conseil général de l'Essonne et 1,5 M€ du Fonds européen de développement économique et régional (Feder). Ses frais de fonctionnement seront assumés par une structure de portage, l'association CRCT Sud-francilien, regroupant Genopole, l'AFM-Téléthon, le CHSF et l'Université d'Evry Val-d'Essonne. « Il est tout à fait logique que ce soit à Evry, où l'on retrouve tous les maillons de la chaîne, qu'émerge un centre aussi original que le CRCT », constate Isabelle This Saint-Jean, présidente de Genopole et vice-présidente du Conseil régional. « Depuis 17 ans que Genopole a été créé, on observe une constance dans l'alchimie entre les différents acteurs, se réjouit David Ros, vice-président du Conseil général de l'Essonne. Je forme le vœu qu'elle se poursuive. »

Julie Wierzbicki