Archives
10 janvier 2008

Nouvel accord entre Galapagos et Janssen

Mettre un frein à son hyperactivité ne semble pas faire partie des résolutions de Galapagos pour l'année 2008. Dès la fin des festivités, la société belge a annoncé un nouvel accord avec Janssen Pharmaceutica, filiale pharmaceutique de Johnson & Johnson, portant sur la découverte de cibles en oncologie. La fin de l'année 2007 a déjà été très chargée, avec l'annonce d'une collaboration avec Eli Lilly dans le domaine de prédilection de la société belge, les pathologies osseuses, et plus précisément l'ostéoporose (voir tableau Accords), et celle d'une nouvelle collaboration avec GlaxoSmithKline dans une nouvelle aire thérapeutique, les maladies infectieuses (voir BioPharmaceutiques n°46). Le premier partenariat entre Galapagos et la firme britannique, dans le domaine de l'ostéoarthrite, initié en 2006 et étendu en juillet 2007, s'est déjà révélé fructueux pour la société belge puisque 11,1 millions d'euros lui ont été versés en 2007 en lien avec le franchissement de différentes étapes, sans compter un investissement de GSK de 4,4 millions d'euros dans le capital de la société. La quatrième étape, qui doit déclencher le versement du paiement le plus important - d'un montant de 7,5 millions d'euros - vient d'être atteinte en décembre dernier.

Découverte de cibles en oncologie. L'année 2008 démarre avec un versement de 2,9 millions d'euros qui correspond au paiement initial prévu dans le cadre de son nouvel accord avec Janssen Pharmaceutica. Cette fois, la filiale belge de Johnson & Johnson a conclu un accord de deux ans avec BioFocus DPI, division de service de Galapagos, qui utilisera sa plate-forme adénovirale pour identifier de nouvelles cibles pour le développement de thérapies en oncologie. L'entreprise belge pourrait percevoir jusqu'à 7,6 millions d'euros en paiement de licence et autres frais de R&D. S'il s'agit du premier accord pour BioFocus DPI dans le domaine du cancer, Galapagos n'en est en revanche pas à son coup d'essai avec Janssen Pharmaceutica. Un premier contrat de prestations de services conclu en mars 2006 s'est déjà transformé en octobre dernier en un partenariat plus large dans le domaine de l'arthrite rhumatoïde, qui, avec un paiement initial de 15 millions d'euros, lui a déjà de permis de revoir ses prévisions 2007 à la hausse (voir BioPharmaceutiques n°39).