En vue

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie : « Une ligne directrice claire ! »

Dans une interview exclusive, Agnès Pannier-Runacher délimite les grands axes du renouveau industriel français. Elle détaille également les projets du gouvernement pour stimuler la recherche, dynamiser la production et faciliter l’accès à l’innovation.

Quels sont les premiers enseignements de la crise sanitaire, notamment en matière de politique industrielle ? 
La pandémie a révélé nos fragilités, mais elle a aussi validé nos intuitions. Nous sommes trop dépendants des approvisionnements étrangers pour certains produits courants, questionnant ouvertement notre indépendance sanitaire. Nous n’avons pas attendu cette crise pour réinvestir dans nos industries de santé. Il faudra néanmoins aller plus vite et plus loin pour renforcer nos capacités productives. Le défi consistera à développer et à industrialiser les thérapies innovantes, sans négliger les produits matures.

Comment ?
De nombreux dispositifs d’aide aux entreprises ont été déployés, à l’image de l’appel à manifestation d’intérêt « capacity building ». Lancé en juin dernier, il a été reconduit en février pour soutenir les projets destinés à augmenter la production de médicaments et de dispositifs médicaux contre la Covid-19. Dans cette optique, 460 millions d’euros seront mobilisés d’ici à la fin de l’année.

Quels sont les grands axes de la reconquête industrielle ?

Les premiers jalons ont été posés dans le plan France Relance, qui se propose notamment de restaurer la compétitivité industrielle du pays. Parmi d’autres mesures, un allègement significatif des impôts de production y contribuera directement* ; 850 millions d’euros seront par ailleurs consacrés à la (re)localisation de production dans cinq secteurs critiques, dont la santé fait évidemment partie**. De nouvelles décisions fortes seront bientôt annoncées.  

Lesquelles ?
L’avenant au contrat stratégique de filière, qui sera signé dans les prochaines semaines, contiendra des éléments structurants dans les domaines de la chimie pharmaceutique, du diagnostic in vitro et des technologies médicales. Des lignes directrices claires seront également tracées dans le CSIS 2021. L’objectif est clairement affiché : la France doit devenir la première nation européenne innovante et souveraine en santé à l’horizon 2030. Les conclusions de cette discussion seront dévoilées à la fin du second trimestre.

La politique de régulation sectorielle tiendra-t-elle compte des évolutions en cours ?
C’est en partie le cas. Dans la dernière LFSS, le montant des baisses tarifaires a été réduit. Plus récemment, le nouvel accord-cadre a introduit un chapitre inédit, qui autorise la prise en compte des investissements industriels dans les mécanismes de fixation et de révision des prix des médicaments. Ce texte traduit une forte volonté de mieux rémunérer, mais aussi de diffuser plus rapidement l’innovation.

Dans une économie mondialisée, l’indépendance sanitaire n’est-elle pas un vœu pieux ?
L’indépendance sanitaire n’a de sens que si nous inscrivons nos efforts dans une démarche européenne. A l’instar du PIEEC ou de HERA, plusieurs initiatives constructives vont accroître l’autonomie stratégique de l’UE. Elles permettront notamment de dynamiser la recherche, de stimuler l’innovation, d’anticiper les besoins et de faciliter la gestion des futures crises sanitaires.

Propos recueillis par Jonathan Icart

(1) La diminution annuelle des impôts de production atteindra dix milliards d’euros, tous secteurs industriels confondus.
(2) Depuis le mois de septembre, 39 projets ont été soutenus pour un montant total de 90 millions d’euros.

Dans la prochaine édition de Pharmaceutiques, Agnès Pannier-Runacher dressera un bilan détaillé du CSIS 2018 et du CSF Industries et Technologies de Santé.

tags

Partager cet article icon_partage_facebook icon_partage_twitter icon_partage_linkedin

Sur le même thème :

close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE ou individuel JOURNALISTE/ÉDITEUR/ÉTUDIANT/DEMANDEUR D'EMPLOI/RETRAITÉ, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par téléphone au 01 40 92 70 58

pharmaceutiques_illustrations_telephone

Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h00
et de 14h00 à 17h00

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par téléphone au 01 40 92 70 58

pharmaceutiques_illustrations_telephone

Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h00
et de 14h00 à 17h00

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE ou individuel JOURNALISTE/ÉDITEUR/ÉTUDIANT/DEMANDEUR D'EMPLOI/RETRAITÉ, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par téléphone au 01 40 92 70 58

pharmaceutiques_illustrations_telephone

Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h00
et de 14h00 à 17h00

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Formulaire incomplet :

Revenir sur le formulaire

Votre demande à bien été envoyée

L'équipe Pharmaceutiques s'engage à revenir vers vous dans un délai de 24h.

Retourner sur le site

Merci de l'intérêt que vous portez à Pharmaceutiques.

Votre demande à bien été transmise à l’équipe Pharmaceutiques.

Après acceptation de votre demande d’inscription, vous recevrez un mail de confirmation dans un délai de 24h.

Retourner sur le site

Votre demande d'essai pour une période de 7 jours a bien été prise en compte !

Rendez-vous le matin à 8h30 dans votre boîte mail.

Retourner sur le site

Votre demande d'information partenariat à bien été transmise.

L'équipe Pharmaceutiques s'engage à revenir vers vous dans un délai de 24h.

Retourner sur le site