En vue

Karine Duquesne, directrice générale de LEO Pharma France : « Une ambition mondiale dans la dermatologie médicale ! »

Dans une interview exclusive, Karine Duquesne détaille les grands axes de la stratégie décennale du groupe danois. Signe particulier : la filiale française jouera un rôle central dans le processus de transformation engagé, comme en témoigne le récent investissement consenti sur le site de Vernouillet.

Vous avez été récemment nommée directrice générale de LEO Pharma France1. Quelles sont les principales caractéristiques de ce laboratoire atypique ?
Il s’agit d’un laboratoire danois de taille intermédiaire. Depuis trente-cinq ans, il est intégralement détenu par la Fondation LEO2. Cette singularité lui garantit une totale indépendance sur les marchés financiers. C’est également un gage de durabilité dans la politique d’innovation de l’entreprise, dont la culture est très axée sur la recherche, l’éthique et le développement humain. L’épanouissement personnel des collaborateurs n’est pas un simple affichage politique. Il est profondément ancré dans l’ADN du groupe.

Quelles sont les perspectives de développement du groupe à l’international ?
La stratégie décennale est limpide. LEO Pharma vise une croissance à deux chiffres3 en 2030. Pour y parvenir, il s’appuiera notamment sur le dynamisme de sa recherche, avec un lancement prévu tous les deux/trois ans. Des partenariats et des acquisitions ne sont pas exclus pour conquérir de nouveaux marchés, principalement en Asie. Le groupe cherchera aussi à renforcer ses positions aux Etats-Unis, en Chine et au Japon. Il investira par ailleurs le champ des maladies rares cutanées. A moyen terme, les produits innovants représenteront plus de la moitié de ses ventes.

Quelles sont les ambitions du laboratoire sur le marché mondial ?

Il y a quelques années, le laboratoire a choisi de se spécialiser dans la dermatologie médicale, avec la ferme intention de devenir l’un des poids lourds du secteur. Très bien placé en Europe, il se rêve aujourd’hui un destin mondial, avec des objectifs clairement établis : améliorer les traitements existants et accompagner l’arrivée des médicaments biologiques. Pour soutenir sa croissance, LEO Pharma nourrit également des ambitions élevées dans les maladies thrombo-emboliques.

Quels sont les lancements prévus à court terme ?

Six molécules innovantes sont actuellement en phase de développement clinique, essentiellement en dermatologie. Elles présentent toutes une particularité notable, celle de répondre à des besoins médicaux non couverts dans une dizaine d’indications. Je pense notamment à un anticorps monoclonal indiqué dans le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère, dont le lancement est attendu l’an prochain en France.

Quelle place occupe la filiale française au sein de LEO Pharma ?
LEO Pharma France est la première filiale du groupe. Nous employons plus de 600 collaborateurs pour un chiffre d’affaires estimé à 412 millions d’euros en 2020. Au-delà des produits que nous diffusons, nous sommes très attachés à la qualité de vie des patients. Portée par l’innovation technologique, la découverte de nouveaux modes d’administration sera d’ailleurs l’une de nos priorités. Nous occupons aussi une place centrale dans l’appareil productif, comme en témoigne le récent investissement consenti par nos dirigeants sur le site de Vernouillet.

Pour quelles raisons le groupe danois a-t-il choisi d’investir en France ?
Le savoir-faire industriel et l’excellence de nos équipes ont inévitablement pesé dans la balance. Spécialisée dans les préparations injectables et les formes sèches, notre usine fabrique l’antithrombotique phare du groupe – une héparine à bas poids moléculaire – pour vingt-huit pays. A la faveur d’un nouvel investissement significatif, nous allons pouvoir doubler notre capacité de production d’ici à deux ans. Estimé à 39 millions d’euros, il permettra de finaliser l’installation de la nouvelle ligne de remplissage automatisée livrée l’an dernier, mais également de financer l’achat d’une machine de mirage unitaire des seringues et l’adaptation des méthodes de conditionnement.

Quels sont les bénéfices attendus ?

Pour absorber l’augmentation progressive des volumes, 80 emplois seront créés dans les mois à venir4. Ce nouvel équipement servira aussi la cause environnementale. Il contribuera notamment à réduire de moitié nos émissions de carbone à l’horizon 2030. Précision de circonstance : un tiers de la production locale sera destiné au marché hexagonal. Face à la hausse programmée de la demande sur ce type de produits, ce sera un atout non négligeable pour garantir l’indépendance sanitaire de la nation, surtout en période de crise5.

Propos recueillis par Jonathan Icart

(1) Karine Duquesne a été nommée directrice générale de LEO Pharma France le 1er décembre dernier. Elle était auparavant directrice générale d’Actelion Pharmaceuticals France… jusqu’à sa fusion avec Janssen, laboratoire au sein duquel elle a travaillé pendant plus de vingt ans.
(2) La Fondation LEO est une institution privée et indépendante, centrée sur la recherche. Son but est d’assurer la pérennité de LEO Pharma qui n’est pas coté en Bourse.
(3) En 2019, LEO Pharma publiait un chiffre d’affaires de 1,447 milliard d’euros, en croissance de 7 %. Le groupe danois compte 6 000 collaborateurs dans le monde. Ses produits sont utilisés par 92 millions de patients répartis dans 130 pays.
(4) Situé dans l’Eure-et-Loir, le site de Vernouillet emploie actuellement 320 salariés.
(5) L’antithrombotique Innohep® (tinzaparine) est utilisé à titre préventif dans le cadre des hospitalisations longues liées à la Covid-19.

tags

Partager cet article icon_partage_facebook icon_partage_twitter icon_partage_linkedin

Sur le même thème :

close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE ou individuel JOURNALISTE/ÉDITEUR/ÉTUDIANT/DEMANDEUR D'EMPLOI/RETRAITÉ, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par téléphone au 01 40 92 70 58

pharmaceutiques_illustrations_telephone

Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h00
et de 14h00 à 17h00

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par téléphone au 01 40 92 70 58

pharmaceutiques_illustrations_telephone

Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h00
et de 14h00 à 17h00

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE ou individuel JOURNALISTE/ÉDITEUR/ÉTUDIANT/DEMANDEUR D'EMPLOI/RETRAITÉ, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par téléphone au 01 40 92 70 58

pharmaceutiques_illustrations_telephone

Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h00
et de 14h00 à 17h00

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Formulaire incomplet :

Revenir sur le formulaire

Votre demande à bien été envoyée

L'équipe Pharmaceutiques s'engage à revenir vers vous dans un délai de 24h.

Retourner sur le site

Merci de l'intérêt que vous portez à Pharmaceutiques.

Votre demande à bien été transmise à l’équipe Pharmaceutiques.

Après acceptation de votre demande d’inscription, vous recevrez un mail de confirmation dans un délai de 24h.

Retourner sur le site

Votre demande d'essai pour une période de 7 jours a bien été prise en compte !

Rendez-vous le matin à 8h30 dans votre boîte mail.

Retourner sur le site

Votre demande d'information partenariat à bien été transmise.

L'équipe Pharmaceutiques s'engage à revenir vers vous dans un délai de 24h.

Retourner sur le site