titre_pharmaceutiques_envue

Vaccin anti-Covid : « Lever les freins au transfert technologique »

Pour vacciner la planète entière contre le SARS-CoV-2, les capacités de production actuelles ne suffiront pas. Pour Pharmaceutiques, Juliana Veras, coordinatrice du plaidoyer prix du médicament et systèmes de santé de Médecins du Monde, expose sa vision d’un partage des connaissances et du savoir-faire, afin d’aider les Etats moins favorisés à produire eux-mêmes.

Comment se positionne Médecins du Monde dans la gestion de la réponse vaccinale à la pandémie de Covid-19 ?

Juliana Veras, Médecins du Monde : Notre organisation plaide pour une équité d’accès aux vaccins, aussi bien en France que dans l’ensemble des pays où il est nécessaire, et un renforcement des systèmes de santé. Nous nous mobilisons pour que tous les leviers possibles soient actionnés. Depuis les polémiques sur le coût des traitements de l’hépatite C, nous nous sommes engagés sur les questions d’accès au traitement à partir du prisme du prix, en mettant en avant les outils que nous avions à disposition, comme la licence d’office. Malheureusement, dans le cas de cette pandémie, il ne s’agit plus seulement de brevets ou de prix, mais bien d’une limitation des capacités de production. Même si la licence d’office reste selon nous un levier pertinent, il faut aller au-delà.

Quel mécanisme soutenez-vous ?

JV : En octobre 2020, l’Inde et l’Afrique du Sud ont demandé à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) une dérogation temporaire aux accords sur les droits de propriété intellectuelle (ADPIC), incluant les technologies et les savoir-faire. L’idée est vraiment de lever toutes les barrières posées par les droits de PI afin de mobiliser l’ensemble des capacités de production à tous les niveaux. Nous sommes dans un contexte exceptionnel qui met à mal toute l’économie planétaire ! Tant que durera cette crise, les Etats qui le souhaitent devraient pouvoir bénéficier, lorsqu’ils le jugent nécessaire, d’un transfert de technologie pour construire ou adapter leurs usines et produire eux-mêmes les vaccins pour leurs populations.  Pour les pays du monde qui n’auront pas la possibilité de construire leur propre usine, ceux-ci doivent avoir une flexibilité d’approvisionnement. Ces mécanismes nous semblent une réponse appropriée au défi d’une production massive à l’échelle planétaire.

N’y a-t-il pas un risque que les filières industrielles locales soient détournées vers le vaccin anti-Covid, au risque de créer ou renforcer des pénuries sur d’autres types de médicaments ?

JV : Aider les Etats à gagner en flexibilité ne dispense pas d’un effort de coordination mondiale, tenant compte des besoins de santé publique de chacun. C’est pour cela qu’un pilotage mondial est nécessaire, idéalement sous l’autorité de l’OMS et, quant aux aspects pratiques, inspiré par le modèle du Medicines Patent Pool (1), par exemple, pour permettre une production effective. Une fois assuré le partage de la propriété intellectuelle, il faudrait le mettre en pratique de la façon la plus transparente possible, en évitant les négociations bilatérales : cela demande une vraie volonté politique.

Qu’attendez-vous des fabricants de vaccins dans le cadre de cette démarche et que peut faire la France ?

JV : En premier lieu, la France et tous les Etats membres de l’Union européenne pourraient appuyer devant l’OMC la demande de dérogation de l’Afrique du Sud et de l’Inde. Mais nous appelons aussi à plus de visibilité, tant de la part de la France que de l’UE, sur les capacités réelles de production de vaccins sur leurs territoires. Quant aux industriels, nous souhaiterions qu’ils se positionnent comme partenaires de cette initiative, et que des fabricants s’engagent pour aider à ce transfert de technologies. S’ils ne le font pas d’eux-mêmes, ce serait aux Etats de les y contraindre.

Propos recueillis par Julie Wierzbicki

(1) Le Medicines Patent Pool est une organisation internationale de santé publique créée en 2010, soutenue par l’ONU, visant à faciliter la mise au point des médicaments essentiels et leur accès aux pays à revenus faible et intermédiaire

tags

Partager cet article icon_partage_facebook icon_partage_twitter icon_partage_linkedin

Sur le même thème :

close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE ou individuel JOURNALISTE/ÉDITEUR/ÉTUDIANT/DEMANDEUR D'EMPLOI/RETRAITÉ, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par téléphone au 01 40 92 70 58

pharmaceutiques_illustrations_telephone

Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h00
et de 14h00 à 17h00

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par téléphone au 01 40 92 70 58

pharmaceutiques_illustrations_telephone

Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h00
et de 14h00 à 17h00

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par téléphone au 01 40 92 70 58

pharmaceutiques_illustrations_telephone

Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h00
et de 14h00 à 17h00

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Formulaire incomplet :

Revenir sur le formulaire

Votre demande à bien été envoyée

L'équipe Pharmaceutiques s'engage à revenir vers vous dans un délai de 24h.

Retourner sur le site

Merci de l'intérêt que vous portez à Pharmaceutiques.

Votre demande à bien été transmise à l’équipe Pharmaceutiques.

Après acceptation de votre demande d’inscription, vous recevrez un mail de confirmation dans un délai de 24h.

Retourner sur le site

Votre demande d'essai pour une période de 7 jours a bien été prise en compte !

Rendez-vous le matin à 8h30 dans votre boîte mail.

Retourner sur le site

Votre demande d'information partenariat à bien été transmise.

L'équipe Pharmaceutiques s'engage à revenir vers vous dans un délai de 24h.

Retourner sur le site