Nos évènements

Vaccination : à la conquête de la confiance

Extrêmement méfiants vis-à-vis des autorités politiques comme sanitaires, les Français semblent peu motivés à se faire vacciner contre le covid-19. Comment regagner la confiance ? Comment obtenir l’adhésion de la population ? Tel était le thème de la troisième table-ronde du colloque Pharmaceutiques du 17 décembre.

Alors que le vaccin contre le covid-19 était attendu avec beaucoup d’espoir et d’impatience, sa mise à disposition prochaine en France s’accompagne d’une forte réticence de la population à y avoir recours. En cause, une défiance grandissante vis-à-vis des autorités. « Il y a une corrélation extrêmement forte entre le fait de se faire vacciner et la confiance dans les institutions politiques », observe Antoine Bristielle,professeur agrégé de sciences sociales et chercheur à Sciences-Po Grenoble. Phénomène nouveau, la confiance dans les autorités scientifiques marque elle aussi le pas, passant de 90% au début de l’épidémie à 70% aujourd’hui. « Cette baisse inquiétante de 20 points est liée au brouhaha médiatique autour de la parole scientifique. Cela a donné l’impression que c’était une parole comme une autre, que l’on ne pouvait se fier à personne, qu’il n’y avait pas forcément de vérité et que chacun pouvait avoir une opinion », analyse Antoine Bristielle. « La position d’expert est difficile à tenir. Depuis l’accès à internet et aux réseaux sociaux, il y a la pensée que toutes informations se valent », confirme le Dr Françoise Salvadori, docteur en virologie-immunologie et maître de conférences à l’Université de Bourgogne.

Convaincre les indécis…

Les opposants à la vaccination (les « antivax ») demeurent une minorité, tandis que 50 à 60% des Français sont simplement hésitants, s’interrogeant sur l’innocuité et l’efficacité de produits tout nouveaux. Pour les informer et les convaincre, la Fondation Jean Jaurès, dont Antoine Bristielle est expert associé, a émis six recommandations. Elle suggère de mettre en avant les avantages de la vaccination, en premier lieu la possibilité de profiter à nouveau d’une vie sociale. En limitant le nombre de contaminations, la vaccination apporterait aussi « un bénéfice populationnel indirect : décharger les hôpitaux et accueillir des patients qui attendent des soins depuis des mois », signale Françoise Salvadori. La communication ne doit toutefois pas faire l’impasse sur les risques associés. « Il y a une exigence de transparence, notamment sur les effets secondaires qu’il ne faut surtout pas cacher. Il ne faut pas être trop présomptueux sur ce que l’on sait », reprend Antoine Bristielle. « La science est en train de se faire. Le temps scientifique n’est pas le temps médiatique ni le temps de l’information », concède Françoise Salvadori.

A gauche, Dr Françoise Salvadori, docteur en virologie-immunologie et maître de conférences à l’Université de Bourgogne. A droite, Hervé Réquillart, directeur des rédactions de Pharmaceutiques et animateur de la table-ronde.

… dont les professionnels de santé

Les connaissances déjà acquises, complexes, foisonnantes, ne peuvent être transmises telles quelles et doit être adaptées aux différents publics. « Il faut trouver plusieurs niveaux de traduction, à destination des professionnels de santé, et à destination du grand public », prône Françoise Salvadori. Au vu de la défiance de la population générale vis-à-vis des institutions, la campagne devra s’appuyer sur les médecins, pharmaciens et infirmiers. Mais les professionnels de proximité restent également à persuader. Pour ce faire, la Fondation Jean Jaurès invite les membres du gouvernement à se faire vacciner dans les premiers, « une thématique qui ressort sur les réseaux sociaux. Enfin, souligne Antoine Bristielle, « il faut commencer la campagne de communication le plus tôt possible pour préparer l’opinion publique ». Une opinion publique qui a été largement échaudée par la gestion de la crise sanitaire et qu’il ne sera pas facile de rallier à la cause.

Muriel Pulicani

Partager cet article icon_partage_facebook icon_partage_twitter icon_partage_linkedin

Sur le même thème :

close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE ou individuel JOURNALISTE/ÉDITEUR/ÉTUDIANT/DEMANDEUR D'EMPLOI/RETRAITÉ, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par téléphone au 01 40 92 70 58

pharmaceutiques_illustrations_telephone

Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h00
et de 14h00 à 17h00

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par téléphone au 01 40 92 70 58

pharmaceutiques_illustrations_telephone

Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h00
et de 14h00 à 17h00

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE ou individuel JOURNALISTE/ÉDITEUR/ÉTUDIANT/DEMANDEUR D'EMPLOI/RETRAITÉ, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par téléphone au 01 40 92 70 58

pharmaceutiques_illustrations_telephone

Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h00
et de 14h00 à 17h00

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Formulaire incomplet :

Revenir sur le formulaire

Votre demande à bien été envoyée

L'équipe Pharmaceutiques s'engage à revenir vers vous dans un délai de 24h.

Retourner sur le site

Merci de l'intérêt que vous portez à Pharmaceutiques.

Votre demande à bien été transmise à l’équipe Pharmaceutiques.

Après acceptation de votre demande d’inscription, vous recevrez un mail de confirmation dans un délai de 24h.

Retourner sur le site

Votre demande d'essai pour une période de 7 jours a bien été prise en compte !

Rendez-vous le matin à 8h30 dans votre boîte mail.

Retourner sur le site

Votre demande d'information partenariat à bien été transmise.

L'équipe Pharmaceutiques s'engage à revenir vers vous dans un délai de 24h.

Retourner sur le site