Sciences

Le cancer n’aggraverait pas le Covid-19

Selon une étude prospective menée à l’Institut Curie, la prévalence de l’infection et le taux de mortalité liée au Covid-19 seraient similaires chez les patients cancéreux et dans la population générale. En outre, les atteintes pulmonaires constitueraient un solide indicateur pronostic de la sévérité de la maladie.

Le Covid-19 pas plus dangereux chez les patients cancéreux qu’en population générale ? C’est ce qui semble ressortir d’une étude de cohorte prospective conduite à l’Institut Curie, dont les premiers résultats ont été soumis au Journal of the National Cancer Institute pour publication. Dès la mi-mars, les équipes de l’Institut ont alimenté une base de données, se voulant exhaustive, sur l’ensemble des patients cancéreux traités dans ses centres hospitaliers et infectés par le Sars-CoV-2. L’analyse des résultats, présentée le 26 mai en conférence de presse, porte sur les 200 premiers patients inclus, avec une sur-représentation des patientes atteintes de cancer du sein (environ 40 %), reflétant le profil des malades habituellement pris en charge à Curie. Les premières données sur cette sous-population – soit 59 personnes à fin avril – avaient déjà été soumises pour publication, dans Breast Cancer Research.

Pas d’impact majeur sur le pronostic

Première observation : l’incidence du Covid-19 chez les patients cancéreux suivis à l’Institut Curie (environ 1,4 %) est similaire à celle observée en population générale. Deuxième constat : la présentation clinique de la maladie semble identique. Troisième constat, sans doute le plus rassurant et valable aussi bien pour la cohorte « cancer du sein » que pour la cohorte « tout cancer » : le fait d’être atteint d’un cancer ne semble pas augmenter le risque de décès par Covid-19, le taux de mortalité étant, aussi, du même ordre de grandeur que celui de la population générale (environ 20 %). « Tout le monde nous avait prédit un impact catastrophique de la concomitance cancer et Covid-19 chez les patients… or ce n’est pas du tout ce que l’on a observé ! affirme le Dr Paul Cottu, chef adjoint du département oncologie médicale de l’Institut Curie, coordinateur de l’étude. Il faut comprendre pourquoi, et nous espérons y contribuer grâce aux travaux en cours. » La base de données continue d’être alimentée, et par ailleurs, plus de 20 projets de recherche sur le Covid-19 mobilisent actuellement des équipes de l’institut, notamment sur la réponse immunitaire des patients cancéreux.

Un scanner thoracique pour prédire la sévérité

Dans le cadre de cette étude épidémiologique, les équipes se sont également intéressées aux critères pronostics d’une forme grave de Covid-19 (entraînant l’admission en réanimation ou le décès). « Nous avons été assez surpris de mettre en évidence qu’un des facteurs de sévérité les plus importants était le degré d’atteinte pulmonaire en début de maladie », rapporte le Dr Vincent Servois, radiologue à l’institut. Ces atteintes pulmonaires ont ainsi été précisément quantifiées, grâce à un logiciel, chez les 70 premiers patients de la cohorte. Les résultats indiquent que l’état général du patient et un certain degré d’atteinte pulmonaire (à partir d’un seuil de 30 % de tissus lésés) constitueraient un meilleur indicateur pronostic de sévérité que d’autres critères comme l’âge. Ces observations semblent aller dans le même sens que les résultats d’une étude italienne conduite sur 236 patients atteints de Covid-19, majoritairement non cancéreux. « Nous, radiologues, serions plutôt partisans de réaliser systématiquement un scanner thoracique en cas de test de détection du Sars-CoV-2 positif ou de signes de la maladie, et de quantifier ces atteintes qui semblent un bon indicateur du devenir de ces patients », ajoute le Dr Servois. Les raisons expliquant la variabilité du degré de ces atteintes pulmonaires en début de maladie restent, elles, encore à découvrir.

Julie Wierzbicki

tags

Partager cet article icon_partage_facebook icon_partage_twitter icon_partage_linkedin

Sur le même thème :

close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE ou individuel JOURNALISTE/ÉDITEUR/ÉTUDIANT/DEMANDEUR D'EMPLOI/RETRAITÉ, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par téléphone au 01 40 92 70 58

pharmaceutiques_illustrations_telephone

Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h00
et de 14h00 à 17h00

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par téléphone au 01 40 92 70 58

pharmaceutiques_illustrations_telephone

Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h00
et de 14h00 à 17h00

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE ou individuel JOURNALISTE/ÉDITEUR/ÉTUDIANT/DEMANDEUR D'EMPLOI/RETRAITÉ, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Contact Abonnements

Pour les abonnements de GROUPE, veuillez nous consulter afin d’avoir un devis personnalisé.

Par téléphone au 01 40 92 70 58

pharmaceutiques_illustrations_telephone

Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h00
et de 14h00 à 17h00

Par mail

pharmaceutiques_illustrations_email
close

Formulaire incomplet :

Revenir sur le formulaire

Votre demande à bien été envoyée

L'équipe Pharmaceutiques s'engage à revenir vers vous dans un délai de 24h.

Retourner sur le site

Merci de l'intérêt que vous portez à Pharmaceutiques.

Votre demande à bien été transmise à l’équipe Pharmaceutiques.

Après acceptation de votre demande d’inscription, vous recevrez un mail de confirmation dans un délai de 24h.

Retourner sur le site

Votre demande d'essai pour une période de 7 jours a bien été prise en compte !

Rendez-vous le matin à 8h30 dans votre boîte mail.

Retourner sur le site

Votre demande d'information partenariat à bien été transmise.

L'équipe Pharmaceutiques s'engage à revenir vers vous dans un délai de 24h.

Retourner sur le site